Japon_letempsdesherauts.com_Kyoto

Escapade au Japon : A la découverte de 3 attraits touristiques de Kyoto

S’il ne fallait mentionner qu’une destination à visiter absolument au Japon, ce serait certainement Kyoto. En effet, cette ville promet un voyage vers le Japon traditionnel. La beauté naturelle de l’ancienne capitale nippone n’a rencontré que peu de changements au cours des siècles. Ses patrimoines architecturaux tels que les sanctuaires et les temples sont agréablement préservés. Cette cité localisée sur l’île de Honshū nippone offre ainsi une panoplie d’endroits qui inspirent et enchantent les visiteurs. En voici 3 qui méritent obligatoirement le détour.

Kinkaku-ji, un pavillon en or pour découvrir le Japon

Surnommé également Rokuon-ji, Kinkaku-ji est un des bâtiments nippons les plus célèbres, ce qui en fait un des attraits majeurs à voir lors d’un voyage sur mesure au Japon. Au nord-ouest de la ville, il s’agit d’un temple bouddhiste impressionnant au cœur d’un magnifique jardin. Sa particularité est qu’il est complètement recouvert d’or pur, sauf le rez-de-chaussée, ce qui ne peut que susciter le regard.

Architecturalement parlant, Kinkaku-ji est plus que fascinant. Composé de deux étages et d’un toit couvert de bardeaux, il intègre harmonieusement trois grands styles d’architecture nippons. Son rez-de-chaussée représente le style de l’époque Heian tandis que le premier étage se plie au style Samouraï. Le deuxième étage, quant à lui, suit le style Zen.

Fushimi Inari-taisha, un sanctuaire extraordinaire

Localisé dans le district de Fushimi-ku, le sanctuaire Fushimi Inari-Taisha est considéré par beaucoup comme étant le plus bouleversant de Kyoto, car il n’est pas seulement un sanctuaire, mais un ensemble de petits sanctuaires et de quelques bâtiments principaux. Perché sur la fameuse montagne Inari, culminant à plus de 200 m, Fushimi Inari-taisha compte des milliers de portails traditionnels nippons communément appelés « Torii ».

Construit en 711, puis réparé en 908, reconstruit en 1499, restauré en 1589 et 1694, Fushimi Inari-Taisha a subi beaucoup de réparations. Ce qui en fait un des monuments les plus préservés à travers tout le pays nippon. C’est aussi un des plus vénérés. C’est pourquoi, à chaque Nouvel An japonais, de nombreux locaux y viennent pour faire des louanges.

Kiyomizu-dera, un temple bouddhiste épatant

À l’est de Kyoto, Kiyomizu-dera est une des attractions les plus célèbres de la ville. C’est un complexe de temples shintoïstes et bouddhiques inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sa construction remonte au 8e siècle. Cependant, les bâtiments actuels du monument ont été bâtis au 16e siècle. Curieusement, aucun clou n’a été utilisé dans l’édification. Le tout repose sur des techniques complexes et avancées de l’architecture et de l’ébénisterie.

Maintenu par de nombreux piliers, Kiyomizu-dera est perché à flanc de colline. Ce qui en fait un endroit incontournable pour contempler la beauté de l’ancienne capitale japonaise. Le temple comprend aussi une pagode à trois étages et d’une chute d’eau qui descend vers 3 canaux pour terminer dans une mare. Les visiteurs de Kiyomizu-dera s’imbibent de cette eau, car apparemment celle-ci aurait des vertus thérapeutiques.